Extrait de l’appel :

Une urgence sociale !

Le constat de notre situation est alarmant : 1 jeune sur 2 au chômage, 116 000 illettrés (INSEE 2011), la moitié de la population sous le seuil de pauvreté, des inégalités de plus en plus grandes… Une fracture sociale qui explose parfois en révoltes urbaines comme la première en 1991 (« émeutes du Chaudron ») et la dernière datant de 2012. Ces révoltes témoignent d’un profond malaise dans une partie de la jeunesse réunionnaise, un malaise à la fois social et identitaire, face à une société post-coloniale qui n’a pas encore entièrement soigné les blessures de son passé. Comment soigner ces blessures, touchant une partie des Réunionnais au sein d’une société profondément inégalitaire ? Comment en finir avec cet héritage d’esprit colonialiste d’un côté, et d’esprit colonisé de l’autre ? […]

Lire le texte complet : http://www.lapel.re